Alexandre Fray

Création et relativité à l'autre dans les portés acrobatiques

370 € 

Du 12 Août 2019 jusqu'au 17 Août 2019

Sur le judo et les mathématiques fondamentales, le cirque l’a emporté ; Alexandre Fray achève en 2002 sa formation au Centre National des Arts du Cirque.
Tout en poursuivant des collaborations artistiques (avec Guy Alloucherie, David Bobée…) il fonde avec Fred Arsenault la Cie Un Loup pour l’Homme, pour s’y consacrer à une approche personnelle et novatrice des portés acrobatiques, miroir d’une dynamique des relations humaines. Etre social avant tout, épris de liberté, l’acrobate y apparaît aux prises avec ses grandeurs et ses faiblesses.

Appris par corps, duo emblématique, pose en 2007 les base de sa démarche artistique contemporaine, prolongée en 2011, puis 2017 par le quatuor Face Nord, et la pièce Rare Birds, pour 6 acrobates et danseurs. En 2018 il dirige un Face Nord Femmes, recréation féminine du quatuor. Ces pièces renouvellent un langage acrobatique engagé, à même d’exprimer tensions et tentatives d’êtres humains aux prises avec leur nature.

Il mène également un “projet grand-mère“, où il questionne sa pratique de porteur au contact de personnes âgées. Il partage régulièrement sa démarche lors de workshops, de projets d’interventions ou à l’invitation d’autres créateurs.

Objectifs

A travers sa vision du main-à-main, Un loup pour l’homme cherche à développer une vision du cirque conçu comme un art de l’action, où la virtuosité acrobatique se met au service d’une recherche d’humanité. 
Le point de départ de nos recherches a toujours été lié à nos propres questions artistiques et personnelles. Comment révéler le potentiel des portés en se libérant du carcan de la performance gymnique ? Comment concilier ma propre liberté et la présence du partenaire ?

Initialement, nous nous sommes surtout intéressés à la question de la limite (jusqu’où peut-on aller?), explorant l’axe reliant prendre soin et violence. Nous avons étudié ensuite la fécondité du jeu et de ses règles comme moyen de définir l’action et préserver la vie, dans le travail comme sur scène. Récemment, nous nous posons la question de préserver dans le temps notre outil de travail et sa créativité. Comment passer d’une forme d’explosivité à une endurance sur le long terme ? Que découvrir de cette transition ?

Dans ce stage, je souhaite traverser une nouvelle fois, à la lumière de ces thématiques, nos fondamentaux : 

- marche sur le corps
- construction de la confiance, notamment sans le regard
- architecture physique, 
- rapport à la limite.

A travers ces approches, nous cherchons à aborder les portés acrobatiques comme un champ inépuisable d’inventivité physique, où s’engager sans limite, et sans perdre de vue l’importance primordiale de la présence des protagonistes comme sujets.

> Stage ouvert aux professionnels et amateurs éclairés dans le champ du cirque, de la danse, du théâtre physique, du mime.


logo small


Nous contacter

La Ferme de Trielle
15800 THIEZAC
04.71.47.01.64