Nadia Vadori-Gauthier

Danser au coeur du monde 
Mouvement authentique et composition sismographique
Stage professionnel

745 € 



Du 27 Septembre 2022 jusqu'au 07 Octobre 2022
S'inscrire

Stage professionnel conventionné AFDAS

PRESENTATION DE L'INTERVENANTE: 

Nadia Vadori-Gauthier, chorégraphe, docteure en esthétique de l’Université Paris 8, formatrice en Body-Mind Centering®

Formée à la danse, aux arts de la scène et de l’image, spécialisée dans diverses pratiques du mouvement (danse, Body-Mind Centering®, composition instantanée, improvisation, mouvement authentique, yoga), elle fonde ses recherches et sa pratique de la danse sur son expérience somatique. Auteur de 8 pièces, ses propositions se situent aujourd’hui entre danse et performance. Elles questionnent les frontières entre l'art et la vie, le visible et l'invisible, en relation aux publics et aux environnements naturels et urbains. Son travail investit une perspective éthique plaçant la relation et la résonance au cœur des processus. Elle compose avec la sensation, l’émotion, l’imaginaire, et l’inconscient, ainsi qu’avec une dimension vibratoire-énergétique qui l’engage à investir des états de perception modifiés.

La relation qui s’initie par la danse est au cœur de ses dynamiques de création, pour aller à la rencontre des gens, des lieux, des événements et des territoires. Son travail investit une perspective éthique qui place la relation et la résonance à la source des processus. Elle compose avec la sensation, l’émotion, l’imaginaire, et l’inconscient, ainsi qu’avec une dimension vibratoire-énergétique qui l’engage à investir des états de perception modifiés. Au fil du temps, Ella a créé une technique de danse en relation aux environnement nommée Corps sismographe, permettant d’interconnecter intériorité et extériorité dans l’expression et de composer la danse in situ à partir d’un connexion au monde.

Artiste associée à l’équipe de recherche « Scènes du monde » de l’Université Paris 8, elle développe des propositions en lien aux œuvres muséales et aux arbres. Elle est également chorégraphe au sein du Corps collectif avec lequel elle développe des propositions impliquant une dimension collective élargie, humaine et non-humaine, en lien avec la Terre. Elle mène, depuis 2015, un acte quotidien de résistance poétique : Une minute de danse par jour. Un documentaire a été réalisé sur ce travail : Une joie secrète de Jérôme Cassou (sortie en salles 2019). Elle dirige la publication de l'ouvrage Danser Résister, (éditions Textuel 2018) et publie des articles dans des ouvrages collectifs.

Objectifs

1. Improviser en se connectant simultanément à différentes strates de la perception externe et de la sensation interne. Cette double connexion implique également des dimensions inconscientes, imaginaires et vibratoires.

2. Interconnecter simultanément, visible et invisible, conscient et inconscient. Faire voyager ces sources les unes dans les autres, les unes par les autres. Sortir d’une perspective de séparation entre le dedans et le dehors et à les prolonger l’un de l’autre. Cette dynamique d’interconnectivité est un des réservoirs de la pratique. Elle fonde une éthique dans la mesure où la réciprocité entre l‘intérieur et l’extérieur est sa condition-même.

3. Composer la danse en résonance avec les autres et l’environnement. Faire signe, par la danse, de ces relations, afin de rendre visibles leurs dynamiques de forces, par les formes toujours mouvantes du geste chorégraphique, en composition instantanée.

Lors de ces dernières années, Nadia Vadori-Gauthier a développé autour du projet Une minute de danse par jour, une façon de danser en relation à l’environnement qu’elle a nommé Corps sismographe. Par la danse, le corps sismographe entre ainsi en résonance avec différents lieux, leurs empreintes temporelles, énergétiques ou émotionnelles. Il s’agence aux espaces, un dialogue s’instaure. Le corps dansant se fait le révélateur de l’endroit où il se trouve. Tout comme un sismographe qui trace les informations qu’il reçoit, le Corps sismographe trace simultanément et en temps réel, des informations vibratoires-ondulatoires provenant d’un environnement naturel et des informations émanant de parts inconnues ou inconscientes, dites « parts informulées ». Sélectionnant différents points d’entrée, il compose tour à tour à partir de sources internes et/ou externes, sensorielles et/ou émotionnelles, les interconnectant les unes aux autres. Il se fait ainsi le révélateur de l’ endroit où il se trouve. Ainsi, plutôt que de danser, il s’agit d’être dansé par les lieux, les circonstances, les atmosphères. La danse devient la manifestation du lien entre le corps et son environnement. Elle capte et révèle les énergies des lieux sans chercher à leur donner une signification, afin de rendre visible ce qui n’apparaît pas toujours à la perception ordinaire. Tissant des liens ce continuité entre humain et non-humain, conscient et inconscient, visible et invisible, ombre et lumière, elle connecte à la Terre.

Une des pratiques qui nourrissent ce processus de création est le Mouvement authentique, pratique ressource et méditative en danse crée dans les années 50, aux États-Unis. Cette pratique, qui s’effectue sans musique et les yeux fermés en présence de témoins, n’est pas destinée à la scène ou à la performance publique. Toutefois, depuis douze ans, Nadia Vadori-Gauthier s’intéresse à la façon dont elle nourrit les processus d’expression et de création. Elle a élaboré au fil du temps différents protocoles à des fins de danse et de performances publiques. L’enjeu est de pouvoir rester connecté à des d’inconscient et d’imaginaire, tout en investissant des processus de partage de l’émotion et de la sensation, par la danse, dans l’improvisation ou la composition instantanées. Ce stage n’est pas un stage de Mouvement authentique. Il propose des chemins de création et d’expression à partir de cette pratique.


Body-Mind Centering®
Le Body-Mind Centering® est une pratique d’éducation somatique créée et développée par Bonnie Bainbridge Cohen, danseuse, chercheuse, professeur de danse et ergothérapeute ayant une pratique également du yoga et des arts martiaux. Un long séjour au Japon l’a menée à intégrer dans son enseignement des influences de la pensée orientale. L’école a été fondée à New York, en 1973. Dans la pratique du BMC, les perceptions et sensations de soi, des autres, de l’espace et du temps, sont envisagées et senties au travers du mouvement et d’un socle somatique fluide. Cette particularité induit des modes de corporéité et d’interrelations qui impliquent une primauté du mouvement et de l’expérience vécue, en relation aux autres corps et à l’environnement. Nadia Vadori Gauthier est formatrice de formateurs en BMC. Elle a développé ces dix dernières années un axe spécifiquement artistique à partir de cette pratique, en élaborant des protocoles de recherche et de création à des fins professionnelles, dans le champ des arts vivants.

Nadia Vadori-Gauthier utilise des techniques spécifiques, issues d’une danse libre afin d’investir des états de corps et de composer avec la sensation et la vibration. Ainsi s’élabore un mode de composition instantanée qu’elle nomme : « composition sismographique ». La danse s’écrit à partir d’une source interne de sensation en se composant aux éléments externes (partenaires et environnements). Le stage aura lieu en studio et en extérieur, dans la nature.

Ce stage concerne plus spécifiquement les danseurs, chorégraphes, performeurs, circassiens, acteurs, musiciens, plasticiens, ou toute personne souhaitant développer un processus de création à travers l'expérience de la danse. Une expérience préalable de la danse est requise.

Site Internet: www.uneminutededanseparjour.com

5 - Programme

Ce programme est donné à titre indicatif car l’intervenante réorganise ses matériaux pédagogiques en fonction des besoins des stagiaires et des nécessités du groupe.

Jour 1 - matin :
• Échauffement
• Base somatique fluide - propriétés des liquides du corps
• Relation des liquides à la gravité et à l'espace
• Sens internes : Kinesthésie et proprioception.
• Toucher cellulaire : aller sous-le tonus

Jour 1 - après-midi :
• État réel : partir de son état du moment et la météo des affects du jour.
• Adresser l'état réel par la danse - travail sur les paramètres de l'adresse (à l'espace, aux partenaires, au public )
• Mouvement authentique - protocoles de base


Jour 2 - matin :
• Échauffement
• Corps sismographe 1 : Initier le mouvement à partir des fluides (comme les mouvements de l'encre dans l'eau). Poids et légèreté des fluides
• Moduler l'état réel à partir de la relation à différents focus externes (terre/espace/musique et partenaires)
• Présentation du cycle sensori-moteur : étude du cycle et de son fonctionnement en relation à l'anatomie du système nerveux.
• Réflexe primitif fondamental et décalage de réponse motrice : choix de la temporalité dans l'expression motrice à partir de différents sens.
• Initier le mouvement à partir des sens et perceptions


Jour 2 - après-midi :
• Corps sismographe 2 : transférer les dynamiques et textures externes dans le mouvement interne.
• Sensation interne en relation à l'espace externe dans l'exploration dansée.
• Gamme des sens intéroceptifs et extéroceptifs, intériorité et extériorité du mouvement.


Jour 3 - matin :
• Échauffement
• Ici et là-bas. Présence et relation à l’espace


Jour 3 - après-midi :
• Paramètres de base de la composition instantanée. Temporalité et matérialité du geste.
• Travail sur l'ancrage au sol et la clarté du geste et de l'intention.
• Modulation et composition du mouvement : modulation de vitesses et de lenteurs. Contrepoints et duos.
• Mouvement authentique - protocole 2


Jour 4 - matin :
• Échauffement
• Base fluide et schèmes neuro-cellulaires fondamentaux : qualité spongieuse du mouvement / Intégration du mouvement des extrémités en relation au centre.
• Corps sismographe 3 : Le corps ruban de Moëbius.


Jour 4 - après-midi :
• Les 3 plans du corps et de l’espace - composition d’espace. Modulation des niveaux et composition d’espace.
• Mouvement authentique et improvisation - protocole 3


Jour 5 - matin :
• Échauffement
• Toucher des os : Séparer la chair de l'os par le toucher. Trouver la zone de glissement des fascias. Danser à partir des fascias. Explorer une qualité énergétique du mouvement. • Qualités osseuses et squelettiques du mouvement : légèreté et structure


Jour 5 - après-midi : 
• Travail sur l'entrée dans un espace et sur la sortie de cet espace - clarté d'intention - qualité de présence. Focus mis sur le début et la fin de la danse.
• Modulation et composition : Composer la danse seul et avec des partenaires à partir des outils abordés le matin. Solos et duos avec le bruit ambiant ou en musique.


Jour 6 - matin :
• Échauffement
• Coupler la base somatique fluide à la structure squelettique dans la danse. Initiation spécifique des os : danser les os comme des îles flottantes.
• Improvisation en mouvement avec un double qualité de flux et de structure..


Jour 6 - après-midi :
• Corps sismographe 4 : dimensions moléculaires et vibratoires de résonance à l’environnement
• Mouvement authentique - protocole 4


Jour 7 - matin :
• Échauffement
• Travail en trios sur L'observation du mouvement de ses partenaires. Qu'est ce qui s'exprime ? (Une grille de paramètres du mouvement est donnée aux danseurs). Quelle qualité aimerait-on inviter ? Chaque participant est ensuite invité à renforcer ce qui s'exprime et à y intégrer de nouvelles possibilités. Ensuite chaque danseur se donne des consignes personnelles pour pousser plus loin l'exploration de qualités nouvelles.


Jour 7 - après-midi :
• Danser ses parts informulées
• Composition instantanée : solos, duos, trios.
• Composition de groupe


Jour 8 - matin :
• Échauffement
• Musicalité du mouvement : phrasé, suspension, attaque de la phrase, structure rythmique et contrepoint. Composition des qualités de mouvement et des affects en relation à la musique.
• Rythmes et composition instantanée


Jour 8 - après-midi :
• Mouvement authentique - protocole 5
• Écrire la danse à paris du mouvement authentique.


Jour 9 - matin :
• Échauffement
• Exploration de différentes qualités de regard en relation à différentes qualités de mouvement. Adresser et spatialiser la danse.


Jour 9 - après-midi :
• Mouvement authentique et composition de groupe - protocole 6
• Corps sismographe 5 : composition chorégraphique instantanée en relation aux partenaires et à l’environnement.


Jour 10 - matin :
• Échauffement
• Intégration des divers paramètres. Modulation et composition du mouvement.


Jour 10 - après-midi :
• Cercle de clôture


6-Informations complémentaires (méthodologie, …)

La méthodologie de transmission pédagogique comporte :
- des temps d’échauffement en mouvement
- Des temps d’explication et de transmission orale accompagnés parfois de supports pédagogiques tels que des croquis ou des planches anatomiques.
- des temps d’acquisition de nouveaux outils et processus
- des temps d’exploration - des temps d’intégration
- Des temps de pratique du mouvement authentique - Des temps de pratique de composition instantanée
- Des cercles de parole


7-Évaluation pédagogique.
L’évaluation se fait en suivi continu. Des temps d’échange et des retours personnalisés sont faits tout au long du parcours. La dernière demie journée est consacrée à un temps de questions, d’échanges et de clôture qui récapitule les outils abordés permet aux stagiaires de faire un retour sur leur expérience.

8 : Nombre de personnes :  20

 

Merci d'envoyer un CV et une lettre de motivation.

Site Internet: www.uneminutededanseparjour.com


logo small


Nous contacter

La Ferme de Trielle
15800 THIEZAC
04.71.47.01.64